Après le meurtre d’un policier et de sa compagne par un jihadiste en juin à Magnanville, les policiers avaient demander que leur nom n’apparaissent plus par mesure de sécurité……Lire la suite