La mort d’Adama Traoré reste entourée de zones d’ombre. Si les rapports ont rejeté la thèse des violences policières, il n’en reste pas moins que les gendarmes ont fait usage de leur force physique pour interpeller le jeune homme d’origine malienne, et notamment avec la technique du plaquage ventral. Une méthode qui a fait au moins 8 morts ces dix dernières années selon l’Acat, qui fait part de victimes majoritairement d’origine maghrébine et africaine……Lire la suite