Les enseignants avaient été alertés quelques minutes avant l’incident par ces mots inquiétants griffonnés sur un bout de papier : « Vous êtes mortes. »

Le message visait, semble-t-il, deux fillettes de l’école……Lire la suite

Merci Christine Petit

Publicités