A six mois de l’élection présidentielle, policiers et gendarmes penchent en nombre pour Marine Le Pen. Entre rancoeur envers leur hiérarchie, rejet de la classe politique et sentiment d’abandon……Lire l’article