D’abord créer de fausses sociétés, s’attribuer de vrais salaires pour des prestations totalement fictives, simuler ensuite des accidents du travail et attendre dès lors, bien au chaud, que tombent les indemnités journalières versées par la Sécurité sociale……Lire l’article