En mars dernier, à la prison d’Aiton, un élève surveillant qui était entré dans une cellule pour distribuer le repas recevait en plein visage une casserole d’huile bouillante projetée par un détenu. Transportée d’urgence au service spécialisé de Lyon, la victime avait été brûlée au 3e degré, nécessitant plusieurs greffes de peau au visage et sur une partie du dos……Lire l’article

Merci Betty Hardy