Injections en pleine rue, bagarres, insécurité, deal sous les yeux des passants, prostitution, cris et attroupement jusque tard dans la nuit… Les riverains de la salle de shoot installée depuis 6 mois dans l’enceinte de l’hôpital Lariboisière (Xe), rue Ambroise-paré, sont au bord de la crise de nerf……Lire l’article

Merci Christine Petit

Advertisements