Femmes, filles, sœurs ou mères de policiers et gendarmes sont descendues dans les rues de Paris samedi pour faire entendre leur colère face à la « haine anti-flic ». L’événement est parti de Facebook, il y a quelques semaines, et avait rassemblé plus de 5000 personnes sur le réseau social……Lire l’article

Publicités