«Nous ne savons pas encore si et comment nous allons pouvoir utiliser ces preuves devant un tribunal, mais nous sommes plutôt certains de ce que nous avançons : des appels téléphoniques à certaines ONG depuis la Libye, des lampes qui éclairent la route des bateaux de ces organisations, des navires qui coupent soudainement leurs transpondeurs [appareil permettant la localisation]… Ce sont des faits avérés», a-t-il expliqué……Lire l’article

Publicités