Il y a six ans, quelques dizaines de personnes avaient empêché le départ du train à vapeur des Cévennes pour s’opposer à la fusion de la communauté de communes avec l’agglomération d’Alès. Le militaire les avait dispersés à l’aide de gaz lacrymogène pour libérer la voie……Lire l’article

Merci Jean-Louis Leclercq

Publicités