« Trois séries d’agressions de vigiles depuis dimanche soir », c’est le constat alarmant que dresse Sylvette Morin, la secrétaire du comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) de l’hôpital Avicenne, à Bobigny qui dépend de l’Assistance publique – Hôpitaux de Paris (AP-HP). La plus grave s’est produite le soir du premier tour de la présidentielle, avec deux tirs de pistolet automatique contre les agents de sécurité……Lire l’article

Publicités