Des chasseurs de frontière commencent à être déployés le long de la clôture ultra-sécurisée, munie de caméras et de capteurs, qui sépare la Hongrie de la Serbie. Ils sont plus de 2.000 à s’être portés volontaires, animés par un fort sentiment nationaliste. Depuis septembre 2016, la police hongroise forme les nouvelles recrues……Lire l’article complet

Publicités