La justice suisse considère que l’utilisateur de Facebook a propagé un jugement de valeur et des accusations qu’il n’a pas pu prouver en cliquant sur le célèbre pouce levé……Cliquez ici pour lire l’intégralité de l’article

Publicités