Entre violence policière « disproportionnée » et liberté de manifester entravée, l’état d’urgence, en vigueur depuis dix-huit mois en France dans le cadre de la lutte contre le terrorisme, a été « dévoyé », dénonce Amnesty international dans un rapport paru mercredi……Cliquez ici pour lire l’intégralité de l’article

Merci Yann Bourguignon 

Publicités