On croyait que la gale appartenait à un autre âge, mais elle est bien présente dans les rues de Paris. Des migrants en grande précarité y souffrent de cette maladie de la promiscuité, très contagieuse. Mais sans solutions d’hébergement qui permettraient un suivi médical dans des conditions d’hygiène correctes, impossible d’éradiquer le problème. Face à cette situation, Médecins sans frontières tire la sonnette d’alarme……Cliquez ici pour lire l’intégralité de l’article

Publicités