Près de 40 % des mesures coercitives prises dans le cadre de l’état d’urgence et contestées devant une juridiction administrative ont été jugées illégales en 2016……Cliquez ici pour lire la suite

Merci Yann Bourguignon 

Publicités