Depuis les attentats déjoués de Verviers et les attentats de Paris, au début de cette année, des militaires ont été déployés devant certains sites sensibles. Mais cette présence ne plaît pas à tout le monde. Au sein même du gouvernement, le CD&V avait émis des réserves à l’époque. Aujourd’hui, c’est la société civile qui monte au créneau. Plusieurs associations ont décidé de porter plainte. Pour la Ligue des droits de l’homme, la CNAPD et l’asbl néerlandophone Vrede, la présence de ces militaires en rue est anxiogène, voire illégale même……Cliquez ici pour lire la suite

Publicités