Devant la cellule, l’homme « surgit avec un pic artisanal de 15 cm, le met sous la gorge d’un collègue et crie: je vais te saigner, je vais te saigner ! ». S’en suit une bagarre et l’un des deux surveillants se retrouve à terre, sous le détenu armé qui lui lance: « Si tu bouges, je t’égorge ». Le gardien sé débat et prend trois coups de pic artisanal: deux dans le crâne, un dans le dos. A l’arrivée des renforts, l’individu jette son arme à terre et se rend……Cliquez ici pour lire la suite

Merci Christine Petit 

Publicités