Cette « saisine d’office », qui remonte à la fin d’avril, va permettre au Défenseur des Droits de se prononcer sur « la question de déontologie, du discernement ou du geste professionnel »……Cliquez ici pour lire la suite

Publicités