Le travail de nuit contribuerait à augmenter le risque de développement d’un cancer. C’est ce qu’affirment des chercheurs américains et chinois dans une étude publiée ce lundi dans la revue scientifique Occupational & Environmental Medicine.

Le travail de nuit nuirait à l’ADN

En cause, un déficit de mélatonine par rapport aux personnes qui dorment la nuit mais aussi un taux très inférieur de 8-OH-dG dans les urines. Or, ce marqueur biochimique est un signe de réparation efficace de l’ADN. L’organisme des travailleurs de nuit serait davantage touché par les mutations génétiques responsables de certains cancers.

Pour arriver à leurs conclusions, les spécialistes ont analysé l’urine de 50 personnes travaillant la nuit……Cliquez ici pour lire la suite

Publicités