Sandrine Pappatico, la veuve du brigadier-chef de la Bac de Chambéry, Cédric Pappatico, tué dans le vol mortel jugé, en appel, aux assises à Annecy, s’est avancée à la barre, hier soir. « Voilà, tout ça pour ça : trois malheureux ordinateurs… » a été sa première phrase et son commentaire amer sur les nouveaux aveux. « Je me posais des questions sur ce qui s’était passé depuis cinq ans. Il y a une vérité qui sort. C’est la leur. Mais, elle est confuse et je ne sais toujours pas. »……Cliquez ici pour lire la suite

Merci Yann Bourguignon

Publicités