A l’avant-veille des commémorations de l’attentat du 14 juillet 2016 à Nice, des associations de victimes se sont élevées mercredi 12 juillet contre la publication, dans l’hebdomadaire Paris Match à paraître jeudi, d’images issues de la vidéosurveillance. Des photos « extraites des bandes de vidéosurveillance de la ville de Nice et placées sous scellés » qui « portent atteinte à la dignité des victimes et de leurs proches », a estimé l’avocat de la Fédération nationale des victimes d’attentats et d’accidents collectifs,……Cliquez ici pour lire la suite

Publicités