Les autorités s’étaient montrées fermes. Déjà condamné pour apologie du terrorisme, placé sous bracelet électronique et fiché S, Idriss K., 20 ans, devait, pendant l’Euro 2016 organisé en France, pointer trois fois par jour au commissariat. Après avoir manqué à une de ses obligations, il avait été interpellé à son domicile, dans le quartier Argentine à Beauvais, par la DGSI et la PJ de Creil. Sur son ordinateur, les policiers des renseignements avaient trouvé plusieurs images postées sur les réseaux sociaux et faisant l’apologie de Daech. Depuis, Idriss K. dort en prison. Il va y rester encore quelques mois, au moins jusqu’au 12 septembre prochain……Cliquez ici pour lire la suite

Merci Yann Bourguignon

Publicités