Le préfet de police de Paris a envoyé un courrier à ses services pour limiter l’usage de l’avertisseur sonore aux situations d’urgence. «Pin-pon… pin-pon…» De jour comme de nuit, certains axes parisiens enregistrent des niveaux sonores très élevés en raison du retentissement fréquent des sirènes des véhicules d’urgence. Pour se frayer un passage dans la circulation, les ambulances, camions de pompiers et autres voitures de police ont tendance à utiliser systématiquement leur fameux avertisseurs «deux tons»……Cliquez ici pour lire la suite

Publicités