Courage, débrouillardise, détermination : rencontre avec les fabuleuses de l'armée ! Il y a 25 ans, Karine a uni sa destinée à un pilote de chasse. À chaque mutation de son conjoint, elle abandonne une tranche de vie : « Certaines ont un sens du devoir plus développé. Moi, j'ai beaucoup de mal à tout laisser en plan pour reprendre ailleurs à zéro. Edmond Haraucourt le dit mieux que moi : Partir, c'est mourir un peu, c'est mourir à ce qu'on aime ; on laisse un peu de soi-même, en toute heure et en tout lieu. »……Cliquez ici pour lire la suite

Publicités