L'interpellation de François Bayiga en mai 2016, la mort d'Adama Traoré deux mois plus tard, et les violences commises contre le jeune Théo L. en février 2017 : sur ces trois affaires, des experts du Haut Commissariat de l'ONU aux droits de l'homme demandent à la France de faire la lumière. Ils craignent que ces cas présumés de violences policières ne soient "pas des incidents isolés", et s'interrogent sur "l'impunité" pour les policiers mis en cause……Cliquez ici pour lire la suite

Merci Maître Confucius

Publicités