"Je sais, c'est inadmissible ce que j'ai fait." Debout à la barre du tribunal correctionnel de Versailles (Yvelines), Laura Ouandjli présente ses excuses sans se départir de son aplomb. La jeune femme de 24 ans comparaissait, le 21 novembre 2016, pour avoir prétendu être une victime des attentats du 13-Novembre à Paris. Elle a en effet tenté d’obtenir 20 000 euros d’indemnisation de la part du Fonds de garantie des victimes de terrorisme et d’autres infractions (FGTI). "Il y a des vraies victimes, et moi j’ai joué à ça ! Mais comprenez, je pensais à ma fille, il y avait les factures et les charges à payer. Vraiment, je suis désolée, désolée."……Cliquez ici pour lire la suite

Publicités