L’expert psychiatre qui a examiné Sébastien ne lui a diagnostiqué aucune pathologie mentale. Pourtant, force est d’admettre que son comportement de jeudi dernier est aussi aberrant que dangereux. Ce jour-là, vers 20h30, il se rend au poste de gendarmerie provisoire du Barcarès, attribué à la gendarmerie mobile de Tarbes. Il attend que les militaires partent en patrouille et se précipite sur les locaux pour en briser une fenêtre.
Immédiatement, il allume le cocktail molotov qu’il a préparé. Dès que les flammes surgissent, il demande à un agent de sécurité d’appeler les pompiers et les militaires. En les attendant, il entasse des pierres et s’empare de la barre de fer qu’il a dans son sac. Il agresse les gendarmes dès qu’il les aperçoit. Ces derniers seront forcés de se servir du pistolet à impulsions électriques pour le maîtriser……Cliquez ici pour lire la suite

Publicités