Le nombre de victimes de «ransomware», ou «rançongiciel» en français, a augmenté de 11,4% en un an, a indiqué mardi l’Office européen des polices Europol.
Un an après le lancement de son site No More Ransom («Plus de rançon»), le bilan dressé par Europol est inquiétant. «Le « ransomware » a grimpé en flèche depuis 2012, avec des criminels appâtés par la promesse de bénéfices et de facilité d’exécution», a révélé l’Office européen des polices dans un communiqué……Cliquez ici pour lire la suite

Merci Yann Bourguignon 

Publicités