Cela fait des mois que cela dure. Les habitants des tours 3 et 5 de la rue 140e RIA, dans le quartier Jouhaux, n’en peuvent plus. De jour comme de nuit, dedans comme dehors. Il y a quelques jours, le 15 juillet, ils disent avoir entendu trois fusillades survenues en bas de leur immeuble et cela a réveillé leur colère qui ne demande qu’à sortir. Alors nous en avons rencontré quelques-uns d’entre eux dans le hall leur immeuble. Ce jour-là, dehors, une poignée de jeunes, sacoches en bandoulière, occupent le parc. Dedans, au milieu des boîtes aux lettres taggées et d’une désagréable odeur d’urine, les habitants racontent leur quotidien. Qu’ils soient seuls ou en famille, jeunes ou moins jeunes, ils convergent, à travers leur récit, vers le même sentiment, celui de se sentir assignés à résidence……Cliquez ici pour lire la suite

Publicités