Fin mai, c’est devant le préfet de l’Aude Alain Thirion que les syndicats Alliance police nationale et Unité SGP Police FO avaient plaidé la cause des commissariats de Narbonne et Carcassonne. Au menu des discussions, notamment, la problématique des effectifs sur les deux sites, avec l’attente de renforts chiffrés à 16 effectifs pour les deux commissariats. Un sujet qui pourrait être de nouveau abordé à la rentrée.
Mais fin mai, il avait aussi été question de l’été. Voyant approcher les congés et leurs cortèges de manifestations, les deux syndicats avaient alerté sur le risque de sursolliciter les policiers audois. Comme un air de déjà-vu, un an après l’été 2016 lorsque le malaise des policiers avait été porté sur la place publique, après avoir multiplié les services, de l’Euro de football à la surveillance du site de La Fajeolle……Cliquez ici pour lire la suite

Merci Maitre Confucius 

Publicités