Le bilan ne cesse de s'aggraver. Nous en avons maintenant plus de 50 et de nouveaux corps arrivent», a déclaré une source impliquée dans les suites de l'embuscade menée le 25 juillet par Boko Haram près de la ville nigériane de Magumeri. Les circonstances de l'attaque djihadiste visant la Nigerian National Petroleum Company (NNPC) et des géologues de l'Université de Maiduguri ne sont pas encore éclaircies, en raison du strict contrôle de l'armée sur les accès à l'Etat de Borno, épicentre des violences de Boko Haram……Cliquez ici pour lire la suite

Merci Eddy

Publicités