"Le quartier est devenu insalubre et je ne parle même pas de l'insécurité…" Sur le trottoir de la rue Saint-Vincent de Paul, dans le 10e arrondissement de Paris, Nicole et Carine se lancent dans une conversation animée, mardi 25 juillet. Comme plusieurs autres riverains, les deux femmes dénoncent la salle de consommation à moindre risque (SCMR) qui a ouvert mi-octobre à côté de l'hôpital Lariboisière. La mort d'un homme en face de l'espace, le 14 juillet, a relancé la polémique dans ce quartier, où des banderoles "non à la salle de shoot en quartier résidentiel" sont toujours accrochées sur les façades de deux immeubles. "Vous vous rendez compte, il a agonisé dans l'indifférence générale !" s'indigne l'une des deux femmes……Cliquez ici pour lire la suite

Publicités