Comment traiter des blessures à l'arme de guerre et soigner des victimes en très grand nombre ? Dès la rentrée prochaine, les techniques de soins aux victimes d'attentat, dont certaines issues de la médecine militaire, vont être enseignées à tous les étudiants en médecine en France. Après les sanglantes attaques jihadistes qui ont fait 239 morts en huit attaques depuis 2015, "ce risque peut toucher toute la France (…), y compris des endroits qui ne semblent pas aussi exposés que Paris et les grandes villes" et n'ont pas la même offre de soins d'urgence, explique le professeur Pierre Carli, chef du Service d'aide médicale urgente (Samu) de Paris. C'est pourquoi il faut "former les médecins de demain" à cette éventualité……Cliquez ici pour lire la suite

Publicités