Ils se disent « exaspérés ». Depuis des mois, voire un an, des résidents de plusieurs immeubles de l’avenue Étienne-Billières, à Toulouse, sont confrontés à la présence de migrants qui dorment dans la cour. « Au début, c’était une tente ou deux. Maintenant, c’est un vrai campement », explique Luc Fournier, président du conseil syndical des résidents……Cliquez ici pour lire la suite

Publicités