Ce mercredi, le juge des référés a accordé une avance de 150.000 euros à Marin, un jeune homme victime d’une violente agression le 11 novembre à la gare Part-Dieu, à Lyon. Satisfait, l’avocat de la famille a déclaré à France 3 qu’« on rentre dans une logique d’indemnisation ».

Un « début de reconnaissance » du préjudice

Ces 150.000 euros ne constituent qu’une provision sur le montant définitif de l’indemnisation que percevra Marin au terme d’un processus qui peut s’avérer très long. D’ailleurs, selon l’avocat de Marin, maître Dominique Arcadio, le préjudice subi par le jeune homme se chiffre plutôt à plusieurs millions d’euros. Mais, pour l’avocat comme pour la famille, cette décision va dans le sens d’un « début de reconnaissance » du préjudice, a déclaré la mère de Marin à nos confrères……Cliquez ici pour lire la suite

Publicités