Il ressort de l’analyse du financement des attentats de Paris et de Bruxelles que « si Daech a apporté un soutien financier, la plus grande partie du financement des cellules s’est déroulée de manière autonome« , est-il noté dans le rapport annuel de la Cellule de traitement des informations financières (CTIF), rapporte mercredi La Libre Belgique. Le financement extérieur étant sans doute marginal, les personnes impliquées semblent avoir utilisé des sources de financement et des techniques sans stratégie claire et parfois même sans sembler se soucier d’une possible détection……Cliquez ici pour lire la suite

(Merci Yann Bourguignon)

Publicités