Ce poste remplace le secrétariat d’État créé sous François Hollande après le début de la vague d’attentats meurtriers en France, et dont la suppression par Emmanuel Macron après son élection avait suscité l’inquiétude des associations d’aide aux victimes.

Placée sous l’autorité de la ministre de la Justice, la déléguée interministérielle « est notamment chargée de coordonner l’action des différents ministères en matière de suivi, d’accompagnement et d’indemnisation des victimes d’actes de terrorisme, d’accidents collectifs, de catastrophes naturelles, de sinistres sériels et d’autres infractions pénales et, d’autre part, dans leurs relations avec les associations de victimes et d’aide aux victimes ».

Elle doit également veiller « à l’efficacité » et « à l’amélioration des dispositifs d’aide aux victimes », précise le décret……Cliquez ici pour lire la suite

Publicités