Au moment où la voiture a foncé sur les militaires mercredi matin, personne, a priori, n’avait relevé le numéro de la plaque minéralogique du véhicule incriminé. C’est un élève-policier qui a eu la présence d’esprit de relever les informations du cross-over qu’il trouvait suspect, lorsqu’il l’a croisé sur l’autoroute bien après les faits……Cliquez ici pour lire la suite

Publicités