L’arrivée de ce patient n’a pas été uniquement annoncée par les sirènes du Samu. Mercredi après-midi, Hamou Benlatrèche et ses infirmiers ont eu droit à des policiers à moto et des membres de la BRI cagoulés et armés pour les escorter jusqu’à l’intérieur du CHRU de Lille (Nord). Là où le principal suspect de l’attaque de Levallois-Perret, touché de cinq balles lors de son interpellation sur l’A16 dans le Pas-de-Calais, est encore hospitalisé ce jeudi dans un état qui empêche tout interrogatoire……Cliquez ici pour lire la suite

Publicités