Des injections forcées, un exercice de la psychiatrie « plus coercitif que soignant », des cellules jonchées d’ordures dans lesquelles se tiennent des détenus en état de « prostration »… Un rapport de la contrôleure générale des lieux de privation de liberté dénonce des conditions de détention indignes à la maison centrale de Château-Thierry, dans l’Aisne (Hauts-de-France)……Cliquez ici pour lire la suite

Publicités